Évêchés et Pievi au Moyen Âge

Évêchés et Pievi au Moyen Âge

Dans la description de l'île que fait Mgr Giustiniani, évêque de Nebbio, dans son Dialogo nominato Corsica, la Corse avait au Moyen Âge six évêchés pour soixante-six pievi :

Mariana

Mariana, au revenu de mille ducats d'or, comprend seize pièves ; ce sont : Tomino, Luri, Brando, Lota, Orto, Marana, Bigorno, Caccia, Quadro ou Casinca, Tavagna, Moriani, Ostricone, Tuani, Sant'Andrea, Giussani et Casacconi.

Geneviève Moracchini-Mazel y ajoute trois pievi disparues à la fin du Moyen Âge selon elle[3] : Siscu, Chjappella et Chjurlinu.

Nebbio

L'évêché de Nebbio, avec des revenus dépassant quatre cents ducats, a cinq pièves : Canari, Nonza, Rosolo, San Quilico et Santo Pietro.

Geneviève Moracchini-Mazel y ajoute la pieve de Bivincu, qui aurait été englobée au cours du Moyen Âge dans la pieve de San Quilicu[3].

Accia

Accia, qui ne rapporte guère plus de deux cents ducats, n'a que deux pièves : Ampugnani et Rostino.

« D'après ce qu'on lit dans un registre des Tasse del Papa, les évêchés de Nebbio et d'Accia furent autrefois réunis. »

— Lucien Auguste Letteron in Histoire de la Corse.

Sagone

Sagone, au revenu de cinq cents ducats environ, comprend douze pièves ; ce sont : Pino en Balagne, Olmiaou Calenzana, Chiomi, Armito, Sia, Salogna, Paomia, Vico, Cinarca, Sorno in sù, Cruzini et Sevendentro.

Aléria

L'évêché a un revenu de deux mille ducats ; il comprend dix-neuf pièves qui sont : Giovellina, Campoloro, Verde, Opino, Serra, Bozio, Alesani, Orezza, Vallerustie, Talcini, Venaco, Rogna, Cursa, Coasina, Castello, Aregno, Matra, Niolo et Carbini.

Geneviève Moracchini-Mazel y ajoute quatre pievi disparues à la fin du Moyen Âge selon elle : Aleria, Tocchisi, Mercoriu et Santa Riparata.

Ajaccio

Avec un revenu de mille ducats, Ajaccio comprend douze pièves : Ajaccio, Apietto, la Mezzana, Celavo, Cauro, Ornano, Talabo, Cruscaglia, Veggeni, Valle, Attallà et Sartène, toutes dans le Delà des Monts. 

Geneviève Moracchini-Mazel y ajoute les pievi de Scopamene, La Costa, Bisogeni, Ortolu, Figari, Bunifaziuet Sagri, qui auraient disparu au cours du Moyen Âge.

 

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Retour à l'accueil