Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corse Images et Histoire

Corse Images et Histoire

Découverte de la Corse : ses paysages, sa Culture, son Histoire, sa Langue.

ITINÉRAIRE D'ANTONIN.

ITINÉRAIRE D'ANTONIN.
ITINÉRAIRE D'ANTONIN.

59,2 km entre Mariana et Aleria
44,4 km entre Aleria et Praesidium
44,4 km entre Praesidium et Portus Favonus
37 km entre Portus Favonus et Pallas
donc : 185 km entre Mariana et Pallas.

1- MARIANA.
La première station de l’Itinéraire est bien connue.
Mariana fut fondée par Caius Marius en 100 avant J.-C.
La ville de Mariana s’est développée sous l’Empire et a continué d’exister jusqu’au début du haut Moyen Âge.
Mais c’est véritablement durant l’Antiquité tardive, vers l’époque constantinienne, que Mariana atteint sa plus grande prospérité, son plus grand degré de développement.
Ici elle apparaît comme le point de départ du trajet, ce qui lui donne une valeur importante dans l’histoire des communications en Méditerranée.

2- ALERIA.
La ville d’Aleria, occupée depuis la conquête de 259 av. J.-C., est l’objet d’une fondation coloniale par Sylla Dictateur en 79 av. J.-C. Installée sur un plateau qui domine une plaine alluviale où serpentent deux fleuves, le Tavignanu et le Tagnone.
Aleria est dite centre politique de la Corse romaine.
L’Itinéraire rejoint ainsi les deux villes romaines les plus anciennes de Corse., et il est probable qu’un monument d’Aleria, les thermes de Santa Laurina, soient une “ mansio ”, c’est-à-dire une étape, une halte.
Cet édifice, réservé aux voyageurs, et situé hors les murs de l’enceinte de la ville, est la première confirmation de l’existence d’une route structurée.

3-PRAESIDIUM.
Ce site pose beaucoup de problèmes d’identification.
Car il semble que les distances proposées par l’Itinéraire ne permettent pas de situer précisément ce point.
Partant de la lecture d’un texte de Strabon, Olivier Jehasse propose, de reconnaître dans Praesidium, la mémoire d’un Charax attesté par Strabon, et l’ancêtre du nom Castellu, attesté par le géonyme Pieve di Castellu, aux confins nord du Fium’Orbu.
Pour lui “ ces trois toponymes, Charax, Præsidium et Castellu, renvoient à une seule et même réalité, un fort, un camp retranché, un monument ceint de remparts.
Les Syrbi, sont un des douze peuples de l’intérieur recensés par le texte de Claude Ptolémée.
Les analyses les plus récentes situent ce peuple dans les environs du Monti d’Oru.
proposer de placer le Praesidium sur le territoire de la commune de Serra di Fium’Orbu, où un toponyme Charace, semble désigner l’espace évoqué par tous ces textes.

4-PORTUS FAVONUS.
Ce site est identifié par la plupart des historiens comme le Port Philonios de Ptolémée, et correspond à la crique de Favona, sur le territoire de la commune de Conca.

5- PALLAS.
Ce site suscite lui aussi de grandes divergences entre les auteurs. La plupart des historiens identifient en effet le lieu avec Bonifaziu, à l’extrême sud de la côte orientale, en face de la Sardaigne.
Olivier Jehasse, propose de reconnaître dans Pallas le Balas d’où vient le Blesinoi de Strabon, et le place “ dans les environs de Porti Vecchju”.
Car il semble sûr que Bonifaziu ne peut être Pallas, puisqu’il s’agit à l’évidence du site de Marianon, tel que Ptolémée le dénomme.

Texte : Unionecorsa.
Olivier Jehasse. Frédérique Nucci.
Photo proposée par Éliane Eliane Alessandrini Hernaire
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article