Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corse Images et Histoire

Corse Images et Histoire

Découverte de la Corse : ses paysages, sa Culture, son Histoire, sa Langue.

12 FAÇONS D'ÉNERVER UN CORSE.

12 FAÇONS D'ÉNERVER UN CORSE.

12 FAÇONS D'ÉNERVER UN CORSE.

 

 

Les clichés ont la peau dure ; beaucoup de gens sont persuadés que les Corses ont le sang chaud et s’offensent pour un rien.

Ce n’est bien sûr qu’une image d’Épinal, mais si vous voulez énerver un Corse, vous pouvez toujours tenter une des méthodes suivantes.

1. Demander au serveur de diviser la note

En Corse, demander au serveur de faire des additions pour que chacun puisse payer uniquement ce qu’il a consommé est assez mal vu.

Ne faites pas ça si vous dîner avec des amis corses.

L’argent est généralement un sujet délicat.

Être généreux, dépenser sans compter est pour les Corses une marque de politesse.

2. Aller au supermarché en maillot de bain.

 

Si vous voulez passer pour une cloche et agacer les gens, promenez-vous au supermarché en tenue de plage, maillot de bain dégoulinant et sable encore collé sur le dos.

Aucun Corse qui se respecte n’irait en maillot de bain n’importe où ailleurs qu’à la plage.

3. Mentionner votre admiration pour Napoléon

Les continentaux, pleins de bonnes intentions, croient souvent faire plaisir à leurs interlocuteurs corses en mentionnant l’Empereur natif d’Ajaccio.

Or les Corses n’ont que peu d’admiration pour Napoléon, qui, poussé par sa dévorante ambition personnelle et familiale, a toujours négligé son île natale pour se consacrer à sa formidable carrière européenne, forgeant ainsi un Empire français et distribuant terres et distinctions aux membres de sa famille et à ses amis proches.

4. Pascal qui ?

Les Corses vous citeront certainement Pascal Paoli comme un meilleur exemple de Corse célèbre.

Il a été un personnage important et connu en Europe à l’époque des Lumières, les programmes d’histoire ont tendance à négliger la Corse et à occulter les faits importants qui la concernent.

Or Paoli est LE héros, LE personnage historique de la Corse.

IL est aux Corses ce que Simon Bolivar est à l’Amérique du sud, ce que Thomas Jefferson est aux Américains : le « Babbu di a patria », le père de la patrie.

5. Dire que les Corses sont impolis.

La Corse est un pays qui a subi en permanence des hordes d’envahisseurs divers et variés à travers les âges : les Romains, les Goths, les Sarrasins, les Vandales, les Génois, puis les Français, la Corse a toujours été occupée, conquise par la violence.

Toujours conquise, jamais soumise, dit l’adage populaire.

Au plus profond de la psyché corse se niche une certaine peur de ce qui vient de l’extérieur.

Ceci dit, la Corse a assimilé une grande part de ses envahisseurs et a toujours été capable de fabriquer des Corses.

Si vous brisez la glace, les Corses peuvent être incroyablement gentils, généreux et solidaires. S’ils ouvrent à vous, ils le font sans réserve et offrent une amitié authentique.

6. Rouler comme une limace.

Nos routes sont étroites et pleines de virages, ce qui rend les dépassements rares et difficiles.

En pleine saison, il suffit d’une personne qui roule à la moitié de la vitesse autorisée pour former une queue interminable de véhicules.

Cela rend les gens dingues et ils ont tendance à prendre des risques inconsidérés pour se débarrasser des charrettes, ce qui peut vite devenir dangereux.

En Corse nous Klaxonnons pour dire bonjour à un ami; vous ne connaissez personne, ne klaxonnez pas !

7. Dormir dans votre voiture sur un parking.

Si vous voulez passer un boulet aux yeux des Corses, dormez dans votre voiture sur un parking pendant votre séjour, mangez des sandwichs faits maison tout le temps sans jamais aller dans un restaurant, bref, soyez aussi avares que possible.

L’attitude Picsou, on l’a dit, est une grave offense en Corse. 

Il y a un mot corse spécial pour cette catégorie de touristes, on les appelle les pumataghji, c’est-à-dire les mangeurs de tomates.

8. Comparer les Corses aux Italiens.

Si vous comparez sans cesse la Corse à l’Italie, et les Corses aux Italiens, vous risquez d’en agacer plus d’un.

La Corse a été génoise durant de nombreux siècles, bien plus longtemps qu’elle n’a été française à ce jour.

Pisans et Génois ont laissé leur empreinte sur l’architecture et la toponymie de la Corse, la plupart des noms de familles sont originaires de la péninsule, certains remontent même au temps des Romains, et l’italien est restée la langue officielle jusqu’au milieu du 19e siècle.

Cependant, les Corses ont toujours eu des sentiments mitigés vis-à-vis de leurs voisins et cousins de la péninsule.

L’occupation génoise, particulièrement brutale, a laissé de mauvais souvenirs, et plus récemment, la période mussolinienne a provoqué un certain ressentiment vis-à-vis de l’Italie qui voulait purement et simplement annexer la Corse.

 

9. Dire que la langue corse est un dialecte italien

Le Corse est une langue latine romane apparentée aux dialectes italiens (et beaucoup d’Italiens vous diront que leur dialecte est une langue).

Elle est même plus proche du toscan, qui a donné naissance à l’italien standard, que bien des dialectes de la péninsule.

Toutefois, le nord et le sud de l’île présentent des versions différentes, la version parlée dans l’extrême sud présentant plus de similitudes avec les langues du sud de l’Italie.

 

10. Dire que vous avez peur de venir à cause de la violence

C’est probablement une des choses les plus irritantes que vous puissiez dire à un Corse.

La vérité, c’est que si vous n’êtes pas dans le business du crime organisé, vous n’avez absolument rien à craindre en Corse, où la délinquance de droit commun est extrêmement basse.

Cambriolages, vols à l’arrachée ou agressions sexuelles dans les transports en commun, la Corse est épargnée par tous ces fléaux des grandes villes.

On peut pratiquement laisser les clés sur sa voiture.

Bonus : si vous êtes une femme, vous n’avez aucune crainte à avoir pour votre sécurité physique, les Corses sont très respectueux des femmes et malheur à ceux qui les agressent.

Si vous êtes un homme, n’essayez même pas d’être lourd avec une nana, ça peut mal finir.

Les Corses sont très fiers de cette situation, cela les console de bien des choses.

Gare à ceux qui porteraient atteinte à cette tranquillité.

11. Critiquer la Corse

Si vous ne voulez pas finir avec trois dents en moins, évitez toute critique virulent de l’île de Beauté devant des Corses.

Comme le dit l’adage populaire, « il y a deux types d’individus dans le monde : les Corses et ceux qui rêvent de l’être ».

Plus sérieusement, après des siècles d’histoire violente et d’exil, les Corses demeurent très attachés à leur île.

Cet amour inconditionnel de la terre natale est sans doute ce qui nous unit par-delà nos différences.

La Corse manque à un Corse comme le paradis manquait à Adam et Eve.

Tout Corse a un village, qu’il considère comme le jardin d’Éden.

Beaucoup d’exilés ne peuvent même pas envisager de passer leurs vacances ailleurs.

Alors certes, les Corses sont assez chauvins, mais qui ne l’est pas ?

Là où un continental ne verra que des chiffres, nous, nous sentons l’odeur du maquis après une chaude journée d’été, nous voyons la beauté d’un lever de soleil sur les sommets, le bleu de la mer dans un golfe, le goût du miel du maquis sur une tartine, et toutes ces choses qui font que la Corse restera pour nous à jamais le plus beau pays du monde, et que nous sommes incroyablement heureux d’y être nés.

Comme disait Pido dans le film l’Enquête corse :

- PEUT-ON CRITIQUER LES CORSES ?
- OUI ON PEUT,
- MAIS IL NE FAUT PAS LE FAIRE !

12 TÉLÉPHONER À L'HEURE DE LA SIESTE.

Chez nous il fait chaud, après le repas nous apprécions un moment de repos.
Et le repos chez nous est sacré.

Source : by CorsicaNow

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article