Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corse Images et Histoire

Corse Images et Histoire

Découverte de la Corse : ses paysages, sa Culture, son Histoire, sa Langue.

LA CORSE TERRE PONTIFICALE.

LA CORSE TERRE PONTIFICALE.

Il est opportun de rappeler qu'en vertu du code de droit canonique, l'évêque de Corse a un statut particulier qui le différencie des évêques ordinaires de France.

Si les accords de Latran du 11 février 1929, ont définitivement réglé la « question romaine » avec le gouvernement italien, on ne peut que constater un vide juridique de cette possession millénaire du Saint-Siège ; si la Corse évolue « de facto » dans le cadre des institutions françaises, elle n'en constitue pas moins, « de jure », le dernier fleuron de l'antique patrimoine de Saint-Pierre.

Avec l'ancienne ville de Luni, en Ligurie, où l'on s'embarquait pour s'y rendre.

Il est prouvé, d'après les règles universellement admises, qu'en droit international la Corse relève toujours de la seule juridiction pontificale.

Elle appartient au Saint-Siège en vertu de la donation de Charlemagne, définitive en 774, confirmant et amplifiant celle qui précédait de Pépin le Bref, en en reprenant les mêmes termes.

En tant que légitimes souverains, les papes prononcent chaque Jeudi Saint la même excommunication majeure contre tous ceux, quels qu'ils soient, « qui s'approprieraient indûment l'île de Corse », la seule Terre à laquelle ils n'ont jamais renoncé tout au long des siècles.

On retiendra la solennelle protestation de Clément XIV en 1770 :

« Nous prions la France de conserver intacts les droits du Saint-Siège sur la Corse, car l'alto dominio sopra quest'isola appartiene al Romano Pontefice. »

Le pape Grégoire VII dit à peu près la même chose:

« L'île que vous habitez n'appartient, par droit et propriété, à aucun autre mortel et à aucun autre pouvoir que la Sainte Église Romaine. »

D'ailleurs, tout cela perdure.

Comme je l'ai dit, en vertu de l'article 340 du code de droit canonique promulgué en 1971, les évêques de Corse se rendent à Rome pour la visite ad limina non pas avec les autres évêques de France, mais en même temps que ceux des anciennes possessions pontificales.

Paul-Michel Castellani-Leandri,

l'osservatore+romano

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article