Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corse Images et Histoire

Corse Images et Histoire

Découverte de la Corse : ses paysages, sa Culture, son Histoire, sa Langue.

THOMAS LENCHE CRÉATEUR DE LA COMPAGNIE DU CORAIL.

Vue de la colonie de La Calle, 1788.

Vue de la colonie de La Calle, 1788.

La famille Lenche (Linciu), d’origine de Morsiglia au Cap Corse, s’établit à Marseille et fit construire  un hôtel particulier au XVIe siècle, sur la future place de Lenche.

C’est Tommaso, fils de Lencio de Morsiglia, fondateur de la compagnie du Corail qui installa le  pour abriter ses pêcheurs entre La Calle et Bône (Annaba) et pour créer sur les côtes du Maghreb une épine dans le pied des corsaires barbaresques...

En 1550, le dey d’Alger accorde à Tomasino Lenche le droit de pêcher le corail rouge au Massacarès, près de Bône.

L’activité commerciale de ce comptoir s’avère importante et son développement est spectaculaire : elle compte 250 pêcheurs répartis sur 50 navires.

Le corail, qui alors se développait sous 10m d’eau, est pêché par chalutage : un gros râteau de bois, lesté de pierres, suivi d’un filet.

Les profits dégagés le sont tout autant : la livre de corail se vend 6 livres tournois (un pêcheur gagne 12 sols par livre de corail pêchée, soit l’exacte moitié d’une livre tournois).

Le corail est un produit de luxe utilisé en orfèvrerie (confection des chapelets par exemple).

Il est utilisé comme monnaie d’échange aux échelles du Levant, surtout à Alexandrie, contre des épices et de la soie.

Les Lenche diversifient leurs activités et deviennent des hommes d’affaires.

Ils se positionnent comme des intermédiaires dans le commerce entre Alger et Marseille.

Ils se lancent dans le trafic de contrebande pour approvisionner le dey en plomb, en fer et en armes (artillerie, poudre, munitions).

En échange, ils reçoivent des chevaux arabes, des chiens, des faucons, et même une paire de lions, présents destinés au gouverneur de Provence.

Mais cette opulence excite la convoitise.

Le Bastion connut des vicissitudes, détruit en 1604 et reconstruit, à nouveau détruit en 1619, cédé au duc de Guise...


Sansone Napoleoni de Centuri obtient en 1628, du dey d’Alger, la restitution du Bastion et, rapidement, le bastion et les autres bases ajoutées regroupèrent plus de 2 000 corses !

En 1633, Sanson Napollon est tué lors d’une attaque menée par les Génois et en 1637, une nouvelle offensive des Algérois, dirigée par Ali Bitchinin, général des galères, porte un coup fatal aux comptoirs français : Le Bastion de France, La Calle et les installations du cap Rose sont détruits.

317 corses sont faits prisonniers.

Cela signe la fin de la tête de pont corse en Afrique.

Sources : O Jehasse, Histoire de la Corse, Wikipedia, Musée d’Histoire de Marseille

THOMAS LENCHE CRÉATEUR DE LA COMPAGNIE DU CORAIL.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article