Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corse Images et Histoire

Corse Images et Histoire

Découverte de la Corse : ses paysages, sa Culture, son Histoire, sa Langue.

LEVIE FRANCK THOMAS COUTELIER D'ART.

LEVIE FRANCK THOMAS COUTELIER D'ART.

LEVIE FRANCK THOMAS COUTELIER D'ART.

Atelier du Lotus.
Franck Thomas, coutelier
Franck est né en région parisienne d’une mère vietnamienne et d’un père breton.

Ce n’est qu’à 34 ans qu’il s’installe sur l’île avec sa femme, corse.

Il est l’un des 10 couteliers artisanaux que l’on compte désormais dans la région et le seul en Corse du Sud. 

Après avoir travaillé plus de 15 ans dans l’agriculture de montagne, il s’est reconverti dans la coutellerie dans le but de perpétrer cette tradition.

Entouré de 3 autres artisans dans la fabrique, Franck travaille à l’ancienne dans un ancien moulin à huile situé à Levie, en compagnie de son fils Pierre-Yves.
 

 

Il faut bien distinguer deux grandes catégorie de couteaux Corse:

les couteaux de travail, a usage journalier, et les armes a proprement parler, faites pour le combat ou pour laver dans le sang une dette d'honneur...

Les premières étaient diverses et varies, couteau pliant de poche, tel notre cornicciolu, dont la forme varie du nord au sud de l'ile de beauté, runchetta (serpette pliante) pour le travail au champ, ou bien encore couteaux fixes pour achever ou dépecer une bête.

C'était a l'origine des pièces de conception assez frustre, issues de la récupération d'un outil cassé, reforgées sommairement et adaptées a un manche de corne ou de bois "fabrication maison", les artisans étant rare...

La seconde catégorie est celle des stylets Corse, arme d'estoc par excellence sur l'ile, a la lame très effilée pour une pénétration maximum; ils pouvaient être réalisé de manière très sobre, avec un simple manche de lamelles de corne ou richement ouvragés et ornés de matières précieuses...

Ce que l'on appelle acier damas est un acier obtenu en soudant a la forge des couches d'acier doux et d'acier dur les unes sur les autres.

C'est l' acier damas de corroyage .

 

La trousse(nom donne a l'empilage de base) est réalisée en empilant des plaques d'acier de qualités différentes puis en soudant l'ensemble en un seul bloc.

 

La trousse est ensuite étirée et repliée en deux ou plus et de nouveau soudée.

 

Le nombre de couche final dépend du nombre de couche initial et du nombre de fois ou il a été plié et soudé. si l'on part de 9 couches, on multipliera le nombre de couches par 2 a chaque pliage, donc 9,18,36,72,144.288,576...

 

Le résultat allie certaine des propriétés des aciers utilises, et donne au damas un grand pouvoir de coupe ainsi qu'une résistance mécanique accrue.

 

On retrouve des lames en damas jusque dans l'antiquité, en chine et au japon notamment.

 

Source : u-lotus.com et mes-couteaux.over-blog.com et france 3

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article