Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corse Images et Histoire

Corse Images et Histoire

Découverte de la Corse : ses paysages, sa Culture, son Histoire, sa Langue.

CORSE TERRE D'ACCUEIL A MAINTENANT SON PASSEPORT CORSE.

CORSE TERRE D'ACCUEIL A MAINTENANT SON  PASSEPORT CORSE.

Viaghjate puru incu u Passaportu Corsu !

 

La Corse continue à gagner des habitants.

Et selon les chiffres publiés par l'Insee au Journal officiel, la population insulaire atteint 324 220 personnes au 1er janvier 2014, soit 18 550 de plus qu'en 2009.

Le score démographique correspond à un record national.

La population de l'île croit de 6 % sur cinq ans, ce qui représente une croissance annuelle moyenne de 1,2 % soit 4 100 habitants.

Cette hausse est nettement supérieure à celle de la France métropolitaine qui s'établit à 2,5 % sur cinq ans, c'est-à-dire une évolution annuelle moyenne de 0,5 % , constate Antonin Bretel, auteur du numéro 20 d'Insee Flash Corse consacré au sujet.

Dans le paysage local, c'est la Haute-Corse qui affiche le plus grand nombre d'individus, 172 560 habitants.

Affluence forte dans les grandes couronnes

La Corse-du-Sud, moins peuplée - 151 650 habitants - connaît toutefois la plus forte progression en région.

"Entre 2009 et 2014, la hausse annuelle moyenne est de 1,4 %, en Corse-du-Sud contre 1 % pour la Haute-Corse.

Ce qui, au final, place la Corse-du-Sud à la troisième place, derrière la Haute-Savoie et l'Hérault, et la Haute-Corse à la treizième place parmi quatre-vingt-seize départements au plan national", détaille le statisticien.

Le contraste départemental se répercute sur le grand Ajaccio et sur le grand Bastia.

"Le pôle urbain d'Ajaccio passe de 64 300 à 68 000, entre janvier 2009 et janvier 2014, soit 1,3 % d'augmentation par an.

Dans le même laps de temps, le pôle urbain de Bastia, avec 66 900 habitants au 1er janvier 2014, enregistre une hausse moyenne annuelle de 0,6 %, donc deux fois inférieure à la moyenne régionale", poursuit-on depuis l'Insee Corse.

Un phénomène récurrent et de plus en plus conséquent au fil des décennies. Historiquement, selon les études démographiques, la bascule s'opère à l'aube des années 1960.

En 1962, l'île compte environ 165 000 habitants.

Une population multipliée par deux en l'espace d'une cinquantaine d'années pour atteindre donc quelque 324 220 personnes au dernier recensement.

"Depuis l'après-guerre, le bilan migratoire a toujours été positif, analyse Michel Castellani, professeur des universités.

Il se chiffre sur cette période à près de 120 000 arrivées.

Quant au bilan naturel, la différence entre le nombre de naissance et de décès, il est d'un peu plus de 16 000.

Pas seulement des retours de la diaspora et de couples de retraités en quête de soleil et d'hivers plus doux.

Ces flux intéressent toutes sortes de gens, détaille l'enseignant.

Arrivent des fonctionnaires, qui représentent un tiers de l'emploi en Corse, des cadres du privé, des pauvres migrants du continent africain, des travailleurs étrangers, des retraités d'origine corse ou pas...

--

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article