Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corse Images et Histoire

Corse Images et Histoire

Découverte de la Corse : ses paysages, sa Culture, son Histoire, sa Langue.

SAINT MARTIN DE TOURS.

SAINT MARTIN DE TOURS.

Cet ensemble de fresques de Francesco d'Antonio est situé dans l'oratoire dei Buonomini di San Martino à Florence. 

L'oratoire dei Buonomini di San Martino

 

Saint Martin de Tours 

Ce que nous savons de lui vient essentiellement du livre « Vie de saint Martin » que son disciple Sulpice Sévère écrira en 397 et qui connut un grand succès durant tout le Moyen Age.

Il naît en 316 en Pannonie, l’actuelle Hongrie, où son père, tribun militaire était en garnison.

Lorsqu’il atteint l’âge de 15 ans, son père, inquiet de ses relations avec des chrétiens, l’oblige à intégrer l’armée. Envoyé comme officier en Gaule, il y mène une vie exemplaire, dépensant toute sa solde pour secourir les pauvres, se considérant même comme le serviteur de son ordonnance. 

Fresques de Saint Martin


C’est à Amiens que se situe l’épisode qui le rendra célèbre dans toute la chrétienté. Un soir d’hiver, rencontrant un miséreux dépourvu de tout vêtement, et n’ayant aucun subside à lui donner, il coupe sa cape en deux, pour en revêtir le malheureux.

Il ne pouvait donner qu’une partie de sa cape, car la moitié de son uniforme appartenait à l’armée qui l’avait payée.

La nuit suivante, durant son sommeil, le Christ lui apparut portant la partie de la cape qu’il avait donnée au pauvre.

Ayant accompli son temps de service, il rejoint en 356 l’évêque Hilaire de Poitiers, avec lequel il luttera contre l’arianisme.

Les ariens ne reconnaissaient au Christ qu’une partie de divinité. 

L’empereur Constance II, protégeant les ariens, il doit s’exiler et ne peut revenir à Poitiers qu’après le Concile de Nicée en 360. Il crée alors un petit monastère d’où il accomplit ses premiers miracles. 

Sa réputation de thaumaturge (faiseur de miracles) se propage dans toute la région, si bien qu’en 371, malgré sa résistance, les habitants de Tours l’élisent Evêque de la ville. 

Ayant créé une abbaye à Marmoutier, vivant toujours tel un pauvre, il parcourt la campagne, luttant contre le paganisme, détruisant les idoles et les temples païens, les remplaçant par des églises et des ermitages. Le 8 novembre 397 il meurt à Caudes lors d’une visite pastorale. 

Son corps est ramené à Tours, et la légende veut que les fleurs se soient mises à éclore et à fleurir lors du passage du convoi funèbre.

D'où l’expression « l’été de la Saint Martin ».

Portrait de Saint Martin de Tours


Saint Martin de Tours est connu chez les orthodoxes sous le nom de Martin le Miséricordieux.

Sa fête est célébrée le 11 novembre, et il est un des saints protecteurs de la France. Beaucoup d’églises et de lieux portent son nom.

La moitié de sa cape – capella en latin – fut envoyée à Aix-la-Chapelle pour l’oratoire de Charlemagne qui prendra ainsi le nom de Chapelle.

L’oeuvre

L’attribution des fresques de l’Oratoire de Saint Martin est très controversée. Il pourrait s’agir du travail de l’atelier de Domenico Ghirlandaio ou de l’œuvre de Francesco d’Antonio avec peut-être la collaboration de Davide Ghirlandaio, lui-même enlumineur.

Deux lunettes illustrent, l’une le partage du manteau, l’autre l’apparition du Christ. 

 

Saint Martin coupant sa cape.


Ces deux scènes ne semblent ni conçues ni peintes par le même auteur.

L'apparition du Christ à Saint Martin

 

Pour en savoir plus sur l'artiste :

Francesco d’Antonio dei Chierico est un peintre enlumineur né à Florence en 1433.

Il commença sa carrière comme orfèvre, mais très rapidement se consacra à l’enluminure.

Avec son atelier créé en 1470, il illustre des livres traitant des sujets aussi variés que l’Histoire, des Textes Humanistes ou des Livres de Dévotion, souvent en association avec le célèbre libraire Vespasiano da Bisticci.

Si les Medicis furent ses principaux clients, il illustra aussi des miniatures destinées à Ferdinand de Naples, Louis XI de France ou le roi de Hongrie Mathieu Corvin.

Il meurt à Florence en 1484 et son corps repose dans l’église san Nicola.

 

TEXTE ET PHOTOS : 1oeuvre-1histoire.com

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article