Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corse Images et Histoire

Corse Images et Histoire

Découverte de la Corse : ses paysages, sa Culture, son Histoire, sa Langue.

A FINZIONI.

Une nuit, un homme rentre chez lui; près d'une église abandonnée, d'un pont, d'un cimetière, au passage d'un ruisseau, il voit tout d'un coup se détacher de l'ombre une forme qu’il identifie comme quelqu'un qu ‘il connaît, éventuellement même un proche parent.

Il s'approche d'elle et lui parle, mais il n'en obtient pas de réponse.

C'est une « finzione », une apparition; plus précisément c'est le double, ordinairement invisible, de l'homme ou de la femme qu'il a reconnu: et ce double n'est visible que pour lui.

S’il est accompagné, son compagnon pourra « voir» aussi, à condition de poser son pied sur le sien. 

La vision d'une « finzione » est présage d'une mort prochaine pour celui qui est ainsi « vu ».

Si on voulait rendre compte de la logique implicite de cette croyance, on dirait que le double de l'homme encore vivant s'est déjà mis en marche vers la mort, ou, tout au moins s'est égaré.

L'homme qui dort ou qui travaille là bas n'est déjà plus qu'un mort en sursis. 

Il mourra dans un délai qui va de trois jours à un an.

Il est possible néanmoins de le sauver, à deux conditions;

- si on arrive à l'atteindre et à l'empêcher de franchir un ruisseau (faut il évoquer ici l'Achéron ?),

- ou encore si on le voit prendre à droite ou monter.

Mais s’il prend à gauche ou descend, il est perdu.

On peut aussi le sauver si on se précipite à la maison de celui que l'on a ainsi vu et si on le veille toute une nuit durant ; ou encore si on revient avec lui, le lendemain à la même heure à l'endroit où est apparue la « finzione ».
Un autre type de manifestation de l'« invisible » est le « spiritu »,

Il arrive que quelques jours ou quelques heures après sa mort un homme revienne dans les lieux qu'il a habités.

Aussi quand on entend dans une maison un bruit inhabituel qu'on soupçonne être la manifestation d'un « spiritu », on essaie de détourner de la maison en criant d'une voix forte le nom d'un lieu où on souhaite la voir aller:

- par exemple « au pulinaghju » (au poulailler;

- ou encore on lui crie: «Cambia ! (Change de route),

Il se peut aussi que le spiritu revienne poussé par un besoin impérieux:  

- un secret dont il doit se liberer,

- une dette à acquitter.

Dans ce cas il faut s'efforcer de le deviner et accomplir son désir.

Libéré de son souci il pourra trouver dans la mort le repos et laisser en paix les vivants.

Le vieux souhait Corse ne dit-il pas « Pace a i vivi e riposu a i morti » (Paix aux vivants et repos aux morts)? 

 

Texte et photo : corsicanostra.free.fr

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article