JONCTION GÉODÉSIQUE DE LA FRANCE ET DE LA CORSE.

Paul Helbronner est un polytechnicien, alpiniste et géodésien français, né à Compiègne dans l'Oise le 24 avril 1871 et mort à Paris le 18 octobre 1938.

Mr Paul Helbronner s'est consacré depuis une vingtaine d'années à la Description géométrique détaillée des Alpes françaises.

Il voulut compléter son œuvre en réalisant la jonction géodésique de la France et de la Corse. C'était une entreprise considérable, en raison des 200 à 300 km. d'étendue marine qui séparent les deux pays, alors que dans les triangulations continentales les longueurs des côtés dépassent rarement 50 km.

Mr Helbronner choisit quatre stations de départ sur le littoral français : Coudon 702m, La Sauvette 779m, Mont Chauve 840m, Mont Agel 1149m. En Corse il avait choisi trois stations arrivée le Stello 1305m, dans l'île du cap Corse visible des sommets de la méridienne située au-dessus de Nice, le Monte Cinto 710 m. et le Monte Rotondo 625 m. distants de 60 et 70 km du Stello et susceptibles être apercus des sommets dominant Toulon à distance respectivement de 256 et 271 km.

Sur les trois cimes de île il fit édifier des mires métalliques sur des piliers maçonnés, des constructions propres à un habitat prolongé et il fit monter des projecteurs électriques avec lampes à incandescence donnant une lumière de 10 millions de bougies. Ce travail qui avait nécessité la création de routes et de sentiers muletiers avait pu être accompli sans la collaboration des ministères de la Guerre et de la Marine et l'aide une dizaine officiers et de deux cents hommes de troupe.

Les stations de Corse furent occupées dès juin 1925 les opérations commencèrent à la fin de juillet. Durant quatorze jours passés au sommet du Rotonde, treize sur le Cinto et neuf au Stello ont permis de recueillir des séries observations suffisantes.

Texte : Colin Elicio / Persée.fr Carte : Paul Helbronner. Photo : Corse Matin.

JONCTION GÉODÉSIQUE DE LA FRANCE ET DE LA CORSE.
Retour à l'accueil